Le Pérou, Arequipa et Puno.

Publié le 19 Mai 2017

Le Pérou, Arequipa et Puno.

DUNE au pays des incas. Nous posons nos valises pour quelques jours à Arequipa qui culmine à environ 2400m, pour nous acclimater avant les 3800m du lac titicaca. Une jolie ville, du moins le centre historique qui a conservé un beau cachet colonial. La plaza de armas entourée d’arcades avec des volcans enneigés en arrière plan, a la réputation d’être la plus belle du Pérou. L’attrait principal de la région c’est le canyon de Colca qui se découvre sur plusieurs jours de treks et qui abrite le fameux condor. Comme nous n’avons pas assez de temps devant nous, nous choisissons de recharger nos batteries et de profiter du centre ville qui regorge de curiosités, à commencer par les habitants qui sont toujours habillés de manière traditionnelle. Contrairement au Chili, ici on sent qu’on rencontre une autre civilisation et on a l’impression de voir les descendants des incas. En fait les incas avaient soumis différents peuples andins et organisés tous ces territoires de manière uniforme et sans précédent pour créer la civilisation la plus avancée d’Amérique du sud. Malgré le tourisme, la culture indigène est encore très présente pour notre plus grand bonheur. Un conseil, ne faites pas le tour organisé en bus pour visiter la ville et ses environs, vous en verrez bien plus en découvrant la ville à pied.

Concernant la célébrité locale, Juanita, une jeune fille inca sacrifiée au sommet d'un volcan, vous pourrez la voir dans le Museo Santuarios Andinos. Sa momie est conservée dans une vitrine réfrigérée mais sachez que vous la verrez bien mieux en photo. A voir également le couvent Santa Catalina.

Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.

Encore 5 heures de bus pour rallier Puno et aller à la rencontre des indiens Uros, qui se sont réfugiés à l’époque au milieu du lac sur des iles en roseaux. Aujourd’hui, ils perpétuent surtout la tradition pour le tourisme mais ça reste tout de même très typique et leurs embarcations sont magnifiques. Sur la terre ferme c’est la culture Aymara qui domine, leur langue est la 3ème du pays après l’espagnol et le quechua. Nous allons également sur l’ile de Taquile, l’île des hommes tricoteurs, où l’on parle le quechua car ce sont des incas qui ont peuplé ces iles.

Tout ça se passe sur le lac navigable le plus haut du monde, pour les caractéristiques je vais faire vite: environ 160 km de long et 60 de large pour 800 km3, 70% au Pérou et le reste en Bolivie. Titicaca (prononcer titi khakha) qui signifie puma gris.

Nous avons fait le tour organisé (70 soles/pers, bof) en bateau rapide, départ 8h et retour à 16h. Si c'était à refaire nous ferions cette balade par nos propres moyens pour pouvoir prendre le temps de déambuler à notre guise sur l'ile et aller à la rencontre des habitants. Au retour, prendre le temps de flâner dans les multiples boutiques d'artisanat sur le port. Il y a de belles choses et l'on peut facilement négocier. 

Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.

Pour ma part je suis rassuré de voir, que 16 ans après mon premier passage, rien n'a changé mis à part les panneaux solaires chez les Uros. Et ce n'est pas du folklore, les locaux sont toujours comme on les imagine, chapeau, nattes, couverture multicolore sur le dos... on est vraiment ailleurs au pays inca.

Une des boissons locales, l'Inca Kola ! et les soles.

Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.
Le Pérou, Arequipa et Puno.

Rédigé par :D

Publié dans #ameriquesud

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article